3 décembre : visite au Palais de la Découverte

Publié le par savoirenliberte

PC030002.JPGPC030001.JPG

Dès les années 1932-1933, Jean Perrin, prix Nobel de physique en 1926 pour ses travaux sur l'atome, reprenait l'avant-projet d'un Palais de la découverte proposé par André Léveillé, vice-président de la confédération des travailleurs intellectuels. En fondant le Palais de la découverte, Jean Perrin voulait « rendre manifeste la part déterminante que la science a prise dans la création de notre civilisation et faire comprendre que nous ne pouvons espérer rien de vraiment nouveau, rien qui change la destinée que par la recherche et la découverte. »

En 1937, dans le cadre de l'exposition internationale « Arts et techniques dans la vie moderne », le Palais de la découverte se voit attribuer 25 000 m², c'est-à-dire la moitié ouest du Grand Palais et l'annexe de l'avenue de Selves, construite spécialement pour l'exposition ; cette première exposition accueille 2 225 000 visiteurs. Après de nombreux changements de statuts, en 1990 le Palais de la découverte devient « Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel ».

pdld9.jpg

Lors de cette enrichissante et fabuleuse visite, nous avons, dès l'entrée, pénétré dans un décor ancien qui reste toutefois joli. Nous nous sommes d’abord baladés dans le Palais, ce qui nous a permis de découvrir un tas de petites expériences (liées à la physique et surtout en rapport avec les atomes), que nous avons pu manipuler. Nous avons ensuite assisté à une séance sur l'électrostatique : nous avons pu y comprendre comment se formait l'électrostatique, et comment se chargeait positivement et négativement un corps. Après toutes ces explications, il y a eu une mise en scène où certains « cobayes » ont reçus des charges d'électricité, ont vu leurs cheveux se dresser sur leur tête et des étincelles surgir de leurs doigts…

Après nous être remis de nos émotions, nous avons pu visiter ce que nous n'avions pas vu auparavant ; nous en avons encore profité pour tester toutes les expériences mises à disposition. Puis direction le planétarium pour un exposé d’astrophysique sur les saisons et les étoiles... A Paris, nous n’avons plus la possibilité de voir le ciel étoilé car il y il a trop de pollution lumineuse due à l’urbanisation ; cependant, au planétarium, nous avons pu le voir. Le conférencier nous a expliqué où se situe la lune, où est visible l'étoile polaire, d'où provient son nom, ainsi que ces fameuses formes que semblent dessiner les étoiles dans le ciel : casserole, chariot, lyre et bien d'autres. Nous avons eut la chance de voir ce beau ciel étoilé et cette pleine lune en pleine journée. Cette visite était enrichissante et plaisante comme tout !

Bambé et Karima

pdld5.jpgpdld-1.jpg

Commenter cet article